Vendredi 17 août, les trois chanteuses du groupe russe féministe et antifasciste Pussy Riot ont été condamnées à deux ans d'emprisonnement dans une colonie pénitentiaire au motif « d'houliganisme fondé sur la haine religieuse ».SUD Culture Solidaires condamne ce jugement inique, traduction d'une volonté politique visant à réduire au silence tous ceux et toutes celles qui osent s'opposer à l'autoritarisme de Poutine et à l'ordre moral imposé par son gouvernement en Russie.

 

 Cette condamnation fait suite à leur interprétation d'une chanson contestataire dans la principale cathédrale orthodoxe de Moscou en février dernier. Au-delà même de la liberté d'expression et de la liberté artistique, ce sont les fondements mêmes des droits humains et des principes démocratiques qui sont attaqués à travers ce jugement.

Cette condamnation est symbolique du climat généralisé de répression des mouvements sociaux et de toutes les formes de contestation en Russie, notamment à l'encontre des combats engagés sur les questions antisexistes, LGBT et antifascistes.

SUD Culture Solidaires appelle chacun-e à se joindre aux différentes initiatives qui visent dans ce contexte à exiger la libération immédiate des trois Pussy Riot, l'abandon de toutes poursuites à leur encontre, le respect de la liberté d'opinion, d'expression, d'association et de manifestation en Russie et la liberté pour tous/tes les prisonnièr-es politiques.