Une manifestation sera organisée à Nice le 1er novembre, dans le cadre du contre-sommet G20 . Solidaires y sera évidemment présent. Un concert est également prévu le soir.
Du 1er au 4 novembre, il y aura des débats et des actions. L’alter-Forum se réunira les 2 et 3 novembre à Nice, sous le mot d’ordre « Les peuples d’abord, pas la finance ». Les activités s’organiseront autour de six thèmes, symbolisés par des slogans :

  1. Inégalités, austérité : y’en a marre ! ( austérité, emploi, droits sociaux, services publics, dette)
  2. La vie, pas la bourse (concerne régulation de la finance et dette)
  3. Changer le système, pas la planète (environnement, développement)
  4. Ne jouez pas avec notre nourriture (agriculture, alimentation)
  5. Indignés, révoltés, solidarité (démocratie, luttes en méditerranée, droits et libertés)
  6. Ils sont 20, nous sommes des milliards (gouvernance mondiale)

Grève nationale en Italie, grève des dockers à Jakarta, manifestation à Brasilia. Pour en savoir plus sur les actions internationales, cliquez sur l'icône du pdf.

En juillet dernier, c'est le Sénat qui  a voté l'instauration de cette taxe. Les salariés souvent précarisés par la perte de leur emploi, sont ainsi dissuadés de revendiquer leurs droits face à leur employeur.

La loi de finances rectificative votée cet été par le Parlement instaure une contribution de 35 € pour toute instance « introduite en matière civile, commerciale, prud’homale, sociale ou rurale devant une juridiction judiciaire ». La mesure, qui concerne également les recours engagés devant les tribunaux administratifs, s’appliquera à partir du 1er octobre.

Ils doivent avoir les mêmes droits que tous les travailleurs !

Par loi et décret, le gouvernement a légalisé la pratique de ne payer les animateurs que 2 fois le SMIC horaire par jour, soit 18 euros brut, sans limitation du temps de travail. Le gouvernement doit respecter les décisions de la Cour Européenne de Justice. L'Union locale Solidaires Isère a décidé, lors de la parution du décret de le déférer devant le Conseil d'état qui l'a renvoyé vers la C.J.U.E. En octobre 2010, celle-ci a pleinement reconnu le bien-fondé des arguments de Solidaires . Solidaires demande donc à l'Etat de prendre en charge, si nécessaire, le coût afférant à une juste rémunération de ceux qui encadrent les enfants et adolescents.

Le gouvernement a présenté le 16 juin son projet de réforme des retraites. Pour savoir quelles modifications cela entraîne pour les fonctionnaires territoriaux, vous pouvez consulter le dossier de la gazette des communes en cliquant  ici

La manipulation ça suffit !

A peine 4 jours après la manifestation des personnels sociaux et éducatifs, où près de 5 000 assistantes sociales, éducatrices spécialisées, éducatrices de jeunes enfants, conseillères en économie sociale et familiale défilaient à Paris et malgré les promesses, la Commission Professionnelle Consultative du Travail Social et de l'Intervention Sociale, réunie le lundi 20 juin, et contre le vote unanime de l'ensemble des organisations syndicales, a validé les diplômes du travail social (DEASS, DEES, DEEJE, DEESF, DEETS) au niveau III français (ex-DEUG, BTS) alors qu’un niveau 6 européen, soit 180 ECTS (équivalent à un niveau 2 en France), s’appliquerait.

Le Conseil Supérieur de la Fonction Publique d'Etat examine le 14 juin 2011 le « projet de loi relatif à l'accès à l'emploi titulaire et à l'amélioration des conditions d'emploi des agents contractuels dans la fonction publique ».
Ce projet de loi est l’aboutissement du protocole d’accord signé par le gouvernement et 6 organisations syndicales. Solidaires n'a pas signé  ce protocole qui ne contraint nullement les administrations, établissements publics et employeurs publics à titulariser leurs contractuels

La directive européenne de 1989 concernant la santé et la sécurité des travailleurs au travail scin­de la prévention en deux secteurs distincts :
• d’une part « les activités de protection et de prévention »
• et d’autre part « la surveillance de la santé des travailleurs »

Face au projet du gouvernement d'en finir avec la prévention médicale de la santé au travail, SUD  propose un projet en 7 points.

Le 31 mars dernier, les organisations syndicales de la Fonction Publique étaient invitées à signer un protocole d’accord relatif à la « résorption de la précarité ».
Pour Solidaires, le gouvernement propose un « vrai faux » plan de titularisation avec, accrochée en toile de fond, sa volonté d’ébranler la fonction Publique et son Statut.
Ce plan ne concernera qu’une minorité d’agents non titulaires, ce qui est très loin des promesses de titularisation du Président N. Sarkozy !